Pfff, mais que m'arrive-t'il ? Me croirez-vous, je suis en panne d'inspiration pour commencer cet article, je ne me reconnais plus !.. Bon, c'est vendredi et  la semaine a été rude dans tous les domaines, le moment serait-il mal choisi ? Je n'en sais rien, fidèle à MWA-même, je me mets au clavier quand mon instinct me le dicte et il me dit : c'est maintenant ou jamais...

Juste une parenthèse : vous vous rappelez, le "clou chasse clou" de Papa ? (article précédent)  Et bien, ça continue, le tir est nourri, régulier... Bah, on fera avec, aussi longtemps que la santé et l'intégrité de nos êtres et de nos âmes répondront : "Présente !"... Parenthèse fermée mais il fallait que ce soit écrit, une fois pour toutes...

A part ça, j'ai plein de choses à raconter, mais je me rends compte qu'elles tournent toujours autour du même sujet : la campagne, MA campagne... Je crains de vous lasser !

Une histoire, tout de même : cet après-midi, je roulais tranquillement sur le caillouteux et cahotique chemin communal qui mène à la ((probablement future-ex)) maison lorsque j'ai dérangé une buse, sans doute affairée avec une proie, puisqu'elle se trouvait dans le fossé... La voiture approchant, elle s'est vivement élevée, presque au dessus du capot,  a fait demi-tour en déployant ses ailes pour fuir devant moi en un vol impeccable, tranquille, splendide, plein d'assurance... C'est la première fois que je vois la buse de si près, que je peux la regarder voler, planer, puis virer sous la ramure et s'y perdre enfin... Quelle vision et quelle émotion ! J'en suis restée rêveuse un moment...

Rentrée au bercail, ma seule envie était de me plonger dans ma valeur-refuge du moment : une activité manuelle prise selon mon envie, comme une gourmandise. Hier, c'était la tête de la poupée d'inspiration Waldorf, cet après-midi, ce fut le plaid au crochet, celui que j'ai nommé provisoirement Arc-en-Ciel. Il a avancé de quelques carrés aux couleurs chaudes : jaune, orange, rouge... Ce soir, peut-être du bleu et du vert... J'aimerais bien vous en présenter un bon morceau au prochain article, tiens !...

Je m'étais promis de revenir sur mon blog avec au moins un ouvrage terminé, mais je n'avance pas assez vite pour cela, et j'ai trop "d'humeurs" pour me tenir à un seul projet. Alors, j'ai décidé de jouer avec Cythère et de vous présenter mes encours... J'ai un peu détourné la règle, c'est à dire que je montre les plus présentables, ceux qui ont déjà pris tournure, qui constituent un projet véritable et qui devraient (si tout se passe bien) se voir terminés courant 2010... Parce que, bien sûr, il y a eu au cours des dernières semaines, tout un tas d'essais et de tâtonnements dont la guipure irlandaise avec différentes sortes de cotons, du plus gros au plus fin, et aussi avec de la laine (grâce à cette technique, j'ai enfin compris ce que signifie le bourdon, pour les crocheteuses...)

Alors, les voici, les voilà, mes brimborions à MWA :

9_JUIN_2010

Avec, dans l'ordre d'apparition à l'écran :

- Le plaid Les Vieux de la Vieille (dans le cadre de mon challenge perso "un carré par jour")

- Le panier de couturière et le pique aiguilles, en cours de finitions (c'est le Big Mystery, de Jad Sampler ; encore deux projets surprises à recevoir, c'est une aventure formidable !)

- Les coussins pour le canapé de Romain (il en a de la patience, ce garçon, depuis le temps qu'il les attend !)

- Le plaid Arc en Ciel dont je vous ai parlé plus haut (lui aussi, dans le cadre de mon challenge perso "un carré par jour")

- Le sac qui fut un "it-bag" en son temps (je fais la maligne, mais je ne sais pas ce qu'est un "it-bag", hé...) Il attend sa doublure et la pose des poignées ; il devrait être Top Moumoute pour l'hiver prochain...

- La veste "tube" en fleurs ajourées pour aller avec la jupe créée par Rose Chiffon... Le dos est presque fini, plus que deux rangs de fleurs et on bascule sur les devants !

- Le cache-coeur de Bergère de France avec son ruban de satin enfin trouvé ! Il me reste à l'assembler et il sera Top Moumoute (lui aussi !) pour la FatalChantal qui espère bien se faire remarquer avec... (moi qui aimerais être invisible environ 23 heures et demie sur 24, je me redresse avec fierté aussitôt que j'arbore un vêtement ou un accessoire qui ne sort pas du commerce ! Allez comprendre...)

- La poupée d'inspiration Waldorf : elle a un peu évolué depuis la photo, ses yeux marron brodés et son sourire (quelque peu retenu) ont remplacé les épingles à tête et elle a les joues à peine rosées... J'avais très peur de rater sa physionomie et finalement, elle me plait comme elle est. Quand elle aura sa chevelure auburn, je vous la montrerai en gros plan, c'est promis !

- Aussi roses que les Malabar de mon enfance, des chaussons en Teddy de chez BdF, presque finis, ceux-là aussi... Pas de commentaire particulier, ce n'est pas un travail super Tagada et c'est pourquoi ça traîne tant que ça peut au fond du panier...

- Le petit dernier, tout petit, tout petit, qui attend sa doublure, c'est encore un 22 carrés... Celui-là, j'ai bien le temps de le mettre en volume, car je ne sais pas quoi en faire... Sac de toilette, pochon pour les échevettes de coton ? A voir...

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Vous avez pu constater que ces ouvrages sont bien avancés et vous pensez à juste titre que quelques heures à peine me seraient nécessaires pour les terminer... Oui, bien sûr... sauf que quelques heures de plaisir et de tranquillité, ici, peuvent s'échelonner sur plusieurs jours, quand ce n'est pas plusieurs semaines... 

Mais comme je me plais à le dire et à le redire : Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter ! Vous la connaissez par coeur, c'est MA devise, ma fidèle accompagnatrice, mon bâton de pèlerin. Elle n'a jamais été d'actualité comme en ce moment, je crois... Malgré tout, je considère que j'ai une chance énorme d'avoir des encours à ne savoir qu'en faire, car ils me protègent aussi efficacement qu'un bouclier contre l'envie de me jeter sur les mots croisés (dernière passion avant l'enfermement, pour moi... Qui n'a pas connu cela ne sait pas à quoi il échappe... Exemple concret : 40 grilles force 6 à la  semaine, ça vous isole son cruciverbiste sans coup férir... Donc : Vade Retro, Satanas !...)

Bon, mon moment de détente touche à sa fin, on va envisager de passer en cuisine, à présent !

Avant de m'éclipser, ma réflexion du jour : Barnabé ne semble pas nous avoir sauvés du funeste présage de Médard, et je crois donc que le jardin n'aura pas encore besoin de l'eau de l'arrosoir, celle du ciel lui sera distribuée fort généreusement... Sous les nuages gris, il vivote, il hésite, il est comme qui dirait coincé... Allez, mon jardinou à MWA, courage, on espère tes tomates et courgettes, capucines, jasmin et clématites, framboises et autres mûres ! On fera des photos si tu veux bien te décider à produire (un peu ?...  beaucoup ?... à la folie ?...)

Allez, gentilles et fidèles copines, je vous salue toutes, je vous serre virtuellement dans mes bras et vous fais de grosses bises !

Bon samedi et belles rencontres à celles qui vont animer ou participer à la Journée Mondiale du Tricot, demain ! Je ne sais si je pourrai répondre à l'invitation de Sylvie mais si c'est le cas, je vous promets des photos (ah, des promesses, toujours des promesses !...)

A très bientôt donc, mes chères... si Dios quiere  ! (ainsi parlait Papa...)