Le Blog de Chantal

05 juin 2016

Coucou !

Des nouvelles de La Tricoterie après plus d'un an de "silence"...

Rien de neuf sous le ciel du Mousse, sinon un poulain de quatre semaines : Galilée premier né de Kéops ; un nouveau job pour compléter le salaire des deux autres et faire un peu la paix avec banquiers et créanciers, d'où la longue absence sur la blogosphère ; le temps étant compté (chèrement) je préfère à tout prendre, consacrer ce qu'il en reste à tricoter, crocheter, bricoler, fureter sur le Net en quête de ce je-ne-sais-quoi qui me donnera des envies de faire, toujours faire, ne pas arrêter, surtout !

 

13241373_991840940869036_1291589506590475074_n

Kéops et son petit, Galidée du Mousse, né le 6 mai dernier.

 

********

 

Bon, à part ça, foin de discours, quelques photos pour donner un tout petit aperçu des ouvrages réalisés au fil des saisons, des envies, de l'inspiration et des découvertes.

Plaids au crochet, carrés ou rectangulaires, au nombre de 7, 8, 9, je ne sais plus, tous réalisés en restes de laines, plus ou moins dépareillées. Juste une photo, pour vous donner une petite idée.

P1010859

 

Gilets en mohair, au nombre de 3 : ocre et brun, rose, prune et rose, le style années 80 des fiches Phildar perdues et retrouvées. Si cela intéresse quelqu'un, je pourrai les présenter une autre fois (là, c'est juste pour montrer un peu le bazar gitanesque...)

P1020104

 

Passons vite sur les sacs tricotés en rond, anse unique en torsades, pas encore cousus ni doublés. Sortiront-ils un jour des panières d'ouvrages à finir ? Va savoir...

Passons aussi sur les bérets dont le nombre rivalise avec l'inutilité.

Attardons-nous plutôt sur les derniers ouvrages en date : la "petite robe noire" crochetée au point ananas, quelques châles et tours de cous aux bordures en dentelle Shetland, dont 3 en en attente de blocage et 1 en cours de réalisation, seront présentés sur le blog, si j'ai le temps de repasser par ici avant un an !

P1020089

En laine Orient du Cheval Blanc, crochet n°3. Quand la robe est portée, le point ananas sait se faire discret !

 

P1020092

Totale improvisation : j'avais filé il y a 5 ans, 184 mètres de laine de Gotland et je ne savais comment les utiliser intelligemment... 184 mètres de laine, c'est peu... J'ai donc eu l'idée de tricoter un châle, et pour lui donner de l'ampleur, intégrer des rangs de point mousse. Un petit reste de kid mohair et soie a trouvé là très bon emploi.
La bordure est en dentelle Shetland, d'après le livre d'Elisabeth Lovick

 

P1020083

P1020085

Le châle ci-dessus, vu de plus près, lorsqu'il était au blocage.

***********

P1020079

P1020080

Avant de me risquer dans la réalisation d'un chauffe épaules en laines précieuses, j'avais fait un essai avec une laine majoritairement acrylique. Le résultat n'est pas déshonorant et l'ouvrage en question a été beaucoup porté ces temps derniers.
La conception est identique au modèle en Gotland ; la bordure est moins élaborée, cependant.

P1020103

Ce tour de cou n'est guère plus grand qu'un foulard. Tricoté avec un écheveau de 150 mètres de mérinos filé main par Dodile.
Bordure dentelle Shetland en Holstgarn Coast
La photo rend mal les couleurs de l'ouvrage, il faut les imaginer moins crues, moins contrastées, se répondant l'une l'autre.

 

P1020105

La renommée "Chevron Scarf" en laine cardée et filée par mes soins depuis 5 ans ou plus, puis oubliée... Bordure volantée au crochet  en Holstgarn soft.

 

****************

Je ne sais pas vous, mais moi, sitôt que j'ai terminé un ouvrage, je l'oublie complètement dans un coin, au fond d'un sac ou d'un panier, sur une étagère, Dieu sait où... Je me fais parfois de belles surprises, je me fais parfois aussi de sacrés reproches... Puissent l'envie de blogosphère et le temps de bloguer (bloguer, blaguer, c'est pas si éloigné) me revenir peu à peu ; ça permettrait au moins de remettre de l'ordre dans tout ce tralala !

Allez, ce sera tout pour le moment...

Je souhaite un très bon dimanche à celles et ceux qui sont passés par ici et ont eu la curiosité et la patience de me lire et de regarder jusqu'au bout.

Cordiales pensées et à bientôt, j'espère...

 

Posté par leblogdechantal à 12:53 - Commentaires [13] - Permalien [#]

26 avril 2015

De l'intemporalité des arts de la laine...

Hello, hello !

Le Blog de Chantal est en jachère, le pauvre ! Il est vrai que la Fatal n'a plus le temps d'écrire et de préparer photos et articles comme elle aimait le faire auparavant.

Dans la vie, il arrive qu'on doive faire des choix, je ne vous apprends rien.

Comme beaucoup, j'ai tout récemment pris le train des réseaux sociaux en ouvrant ma page sur FB, qui fait la part belle à l'instantané, à la synthèse et, parlons peu, parlons bien : au zapping !

Loin de moi l'idée de faire la pub pour FB, n'allez pas croire !... Au départ, j'y suis allée à reculons, plutôt agacée et même inquiète. Le but étant de communiquer facilement avec quelques proches, je me suis dit : du moment que ça me rend service, ça ira bien !

Puis je me suis prise au jeu, tant et si bien que j'ai même ouvert une page exclusivement dédiée à mes passions !

Mais oui, c'est possible !

Et puis, ô bonne surprise, j'ai retrouvé sur FB des copinautes qui me lisent et dont je lis les blogs depuis des années, belle aubaine !

Mon journal FB n'est pas en mode public donc si vous souhaitez voir ce que je publie et/ou partage, merci de m'en demander les coordonées par messagerie privée, je me ferai un plaisir de vous les communiquer.

Ci-dessous,  le post que j'ai mis en ligne hier soir sur FB, qui ne concerne pas un de mes ouvrages, pour une fois, mais celui d'une personne dont je viens de découvrir le talent discret !

Bonne lecture et à bientôt, j'espère...

De l'intemporalité des arts de la laine.

De génération en génération, un bel ouvrage, en principe, ça se transmet. L'heureuse héritière en prend un soin jaloux !
Dans un précédent post, La Tricoterie présentait un coussin en fil d'Ecosse dont l'origine et la date de réalisation ne sont pas connues.
De mère en fille, ou de grand-mère à petite-fille on transmet aussi la passion, parfois le savoir et les savoir-faire.
En voici une belle preuve avec ce couvre-lit tricoté récemment par une jeune femme, copie (ou continuation ?) d'un ouvrage réalisé par sa grand-mère.
Le point a été relevé sur pièce, les explications et la revue d'origine n'étant plus disponibles.
Après un premier couvre-lit réussi, un second est en cours !
Pas mal, non ?
Bravo à vous Myriam, grand merci pour vos photos, votre passion est contagieuse et La Tricoterie déclinera bientôt sa mini-version de l'ouvrage.

 

IMG_2924

IMG_2920

IMG_2885

Posté par leblogdechantal à 10:51 - Commentaires [10] - Permalien [#]
07 décembre 2014

Le coeur et la raison...

Ah ! Bah... ce n'est pas évident de reprendre le cours des choses après plus d'un an d'absence sur la blogo !

Mais aujourd'hui, après bien des hésitations et des envies repoussées sous des prétextes plus fallacieux les uns que les autres, je me suis souvenue de cette citation de Sénèque :

" Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas ; c'est parce que nous n'osons pas qu'elle sont difficiles."

En effet, elle est où, la difficulté, franchement, sinon dans mon imagination ?

Donc, plus de tergiversations, il est grand temps de remettre ce blog à jour, quitte à ne plus être lue par les copines de la vie "d'avant", parce que tout ça, j'en ai bien conscience, ça va, ça vient, ça ne s'accroche pas, n'est-ce-pas ?

Bon, on va faire un petit bilan chronologique et photographique des ouvrages réalisés depuis octobre 2013, ça sera tellement plus (ou mieux) parlant...

Octobre, novembre et décembre 2013 :

 

PLAIDS

Deux nouveaux plaids  "petits carrés" terminés (sauf les fils à rentrer) Ce sont, je crois les 9ème et 10ème de la série.

 

ECHARPE BABA

Écharpe Béatrice

Octobre rose, vous connaissez, bien sûr ? Alors, je ne vous explique pas... C'est en pensant très fort à ma soeur que j'ai tricoté cette petite écharpe, aux points ajourés empruntés aux emmanchures d'un gilet raglan et agrémentés à ma sauce. Echarpe envoyée à Rennes, pour ma soeur prénommée Béatrice, vous aviez compris...

 

P1080425

Les premières chaussettes tricotées par moi et portées tout l'hiver ! Explications achetées sur Ravelry, chez Dodile.

 

P1080438

Gilet Alexine.

Inspiré par une liseuse tricotée il y a 60 ans environ par ma mère, en cadeau pour sa mère... Maman a relevé le point sur le modèle original qu'elle a conservé avec soin, me l'a expliqué et j'en ai fait ce gilet tube, que j'ai baptisé Alexine, petit nom de ma grand-mère, prénommée Alexandrine.

 

P1080421

Écharpe Juliette, cadeau pour ma mère

Un point ajouré aussi simple qu'intéressant à tricoter. Là encore, Maman a relevé le point sur le modèle original, un gilet tricoté par sa soeur aînée. J'ai baptisé cet ouvrage du prénom de ma tante, à qui je dois, de même qu'à ma mère, des heures bienheureuses passées à la réalisation de cet ouvrage.

 

P1080426

Une écharpe pour Nina, point mousse, aiguilles n°8, un ouvrage réalisé à grande vitesse.

P1080433

Inspiré par les chauffe-épaules de La Festéolienne. Restes de laine Rico Aran Poems.

 

P1080476

Chauffe-épaules Baba, offert à ma soeur, entièrement réalisé avec des restes de laines de toutes catégories, dont une fin de pelote au rose tweedé improbable, tout juste bon à faire "saigner" les yeux. Et pourtant, ce ton marié aux restes d'Aran Poems, est bien loin de déparer l'ensemble...

 

P1080417

Souvenir des années 80, les fiches Phildar, trésor perdu et retrouvé au détour d'un site de vente d'objets d'occasion. Des gilets que j'aimerais réaliser et porter, tous sans exception ! Un jour, peut-être...

 

Année 2014 :

Chez nous, cette année sur le point de s'achever a été placée sous la double Conjonction des Astres et Désastre ( aïe, aïe, aïe, quel mauvais jeu de mots !) Au singulier quand même, le mot Désastre, pas plus d'un à la fois, hé !

 

Conjonction des Astres, pour commencer, car c'est le meilleur...

Le 9 août dernier, jour de la Saint Amour, Laëtitia et Romain se sont mariés, je crois avoir évoqué l'évènement dans un précédent article. Ce fut une journée parfaite, Magique, je n'exagère pas. 

Du bonheur, des moments forts, inoubliables et riches de partage, d'amitié, de retrouvailles...

mariage 2

Je n'ai pas demandé aux époux l'autorisation de publier ce petit montage, j'espère qu'ils ne m'en tiendront pas rigueur.

En ce jour béni, FatalChantal ne cache pas sa joie, ni sa fierté, comme en témoigne la photo en bas, à gauche...

 

Poursuivons à présent, avec la présentation des ouvrages réalisés en ce début d'année, toujours sous la Conjonction des Astres, si vous m'avez suivie jusqu'ici !

CROCHET

 Une série d'écharpes au crochet en Drops Delight et une pochette pour ranger mes aiguilles circulaires crochetée avec divers restes de laine.

 

PLAID ARPA

"Chantal aux carrés"... ou "Chantal ²"

Plaid à 4 mains : nous étions deux Chantal à le réaliser, ce qui explique son nom. Il est destiné à l'association à laquelle nous sommes adhérentes, pour la vente d'automne lors du Forum. J'ai appris à ma copine Chantal à faire du crochet afin de réaliser ce plaid ensemble. Je salue sa patience, sa bonne volonté et son éternel et si chaleureux sourire !

 

ECHARPE ARPA

Toujours pour l'association, une écharpe en laine au violet improbable, mais qui, marié à un violet plus violent encore, a fini par tirer son épingle du jeu, si j'ose dire !

SAC NINA

Sac pour Nina, modèle créé par Éclat du Soleil et proposé chez Annette Pétavy. Facile et rapide à réaliser : une aubaine si vous avez des restes de  laine !

P1080550

Un sac bien digne de la Gitanie de FatalChantal, non ? Celui-ci, je l'ai gardé pour moi...

Construit comme le sac au crochet de Nina, vu plus haut : un rectangle de tissu acheté au Bazar de Roulottes (que je ne pouvais me résoudre à couper) plié en deux, une couture de chaque côté, doublure en vieux drap, fronces en haut pour une ouverture pas trop béante, des anses en tissu contrasté, et voilà le travail !

Bon, j'arrête-là l'exposition des ouvrages du 1er semestre, mais il y en a d'autres que je n'ai pas eu le courage de photograpier pour le moment...

Parce que voilà... On arrive au paragraphe Conjonction Désastre, qui au moment où je l'aborde, soulève en moi une vague d'émotion que je n'avais pas prévue... Pourtant, tout va bien, tout va très bien, Madame la Marquise !

Venons-en au fait : le samedi 31 mai 2014, entre 19 heures et 19 heures 30, comme ça, tranquillement, dans la cuisine, à l'heure du Jurançon doux/cacahuètes, L'Homme m'a annoncé son désir de divorcer. Il a trouvé un appartement, il n'en peut plus de la campagne, de la maison (il ne dit pas "de nous", il n'ose pas s'enfoncer davantage face à La FatalChantal, peut-être ?)

Inutile de vous dire que ce samedi soir-là, il n'y a pas eu d'apéro au Mousse ! Et on a bien failli périr noyés, les enfants et moi, dans nos larmes associées...

Et ça fait "tout drôle", pour parler avec pudeur...

Et le 8 juin, une semaine après, L'Homme était parti...

Tout ce bazar, c'est connu, archi-connu, battu et rebattu par les médias en tous genres, les collègues, les copines, les copains, les membres de la famille qui ont connu et traversé l'épreuve. Mais ce qu'on ne sait pas encore, ce à quoi on n'a été en aucune façon préparé, c'est comment ça fait, en dedans de soi, quand ça arrive à SOI ! (j'insiste sur l'intime, le personnel, parce que là, on est vraiment tout seul avec les montées d'adrénaline, les descentes dans le chagrin et la solitude, oui on est seul(e)...)

Bon, je passe sur les mois qui ont suivi : torrents de larmes, colère, rancoeur, haine (parfois) insultes (hélas !) sentiment d'abandon, de frustration, d'échec, dégoût de soi, de l'autre, de tout, une palette bien garnie de tous les sentiments positifs, négatifs, paradoxaux et contradictoires...

Mais je ne peux passer par-dessus le coeur, l'intelligence, la bonté, la patience, la finesse, la générosité sans limites de celles et ceux qui m'ont écoutée, écrit, accompagnée, épaulée, consolée, entourée de leurs bras, de leur amour, de leur amitié, de leur affection, de leurs pensées.  Qui ne m'ont pas laissée seule, eux !

Tout l'or du monde ne saurait leur rendre ce qu'ils m'ont apporté durant ces longs mois d'un été torride que j'ai vécu "le coeur en hiver". Qu'ils en soient tous remerciés ici et maintenant, publiquement. Je sais qu'ils me liront.

Aujourd'hui, très franchement, je vais mieux, et même parfois, je me surprends à aller bien...

Inconsolable et gaie, je ne vois pas d'autre manière de me décrire.

Et à ce jour, je peux déclarer : "Enterrée, la hache de guerre ; fumé, le calumet de la paix !" Question d'intelligence... Du coeur ? Du cerveau ? Ou des deux conjugués ?

En effet, L'Homme et moi, nous tentons de rester en lien, voire de rester amis, mais je ne me fais aucune illusion sur cette amitié-là, je suis tombée de si Haut que je ne peux plus livrer sans méfiance mon coeur à celui-là même qui a été mon compagnon durant 27 ans (dont 25 années mariés, nous aurions dû les fêter le 30 septembre dernier... re-larmes) et qui a tout quitté pour...

Non, vous ne saurez pas, parce que là encore, la FatalChantal, a pu et su tourner la page, a essayé de comprendre et a admis l'inadmissible... Comprendre le désarroi, l'emballement des coeurs, les rêves de ceux qui tombent brusquement "amoureux de l'idée de l'amour" et ne savent qu'en faire quand la dure réalité du quotidien les rattrape. Pour pouvoir avancer dans ma "nouvelle" vie, il me fallait comprendre, admettre et enfin communiquer. C'est fait. C'était une étape importante à franchir. D'autres que moi se nourrissent de provocation, de vengeance, de haine, de colère, que sais-je encore ; ce n'est que négatif et bien plus destructeur que l'épreuve elle-même. Et ce n'est pas pour moi, tout ça...

Je ne peux concevoir d'ajouter du chagrin au chagrin, c'est comme ça que je suis, c'est comme ça que j'entends rester, jusqu'au bout de ma vie. Je prends le risque de passer encore pour une imbécile, et que dans mon dos se trament des choses pas belles qui m'abattront à nouveau et me ridiculiseront encore ; je ne changerai ni ma personnalité, ni mon comportement. Je suis fière, orgueilleuse de QUI je suis, même si certains voient en moi exactement le contraire (ils voient ce qu'ils ont envie de voir et je n'y peux rien)

 

******************

Bon, il va falloir conclure à présent...

Avant de refermer cette page virtuelle, j'aimerais partager avec vous cette scène du film Zorba le Grec (cliquez ici pour voir la vidéo) inspiré de l'excellent roman Alexis Zorba de Nikos Kazantzaki :

Après une histoire d'amour fatale, après le ratage d'un projet d'exploitation minière, le Patron a tout perdu, c'est la débâcle...  Sur la plage, Zorba et le Patron dialoguent.

Zorba : (...) tu as tout ce qu'il te faut, excepté une chose : la folie ! L'homme doit avoir un brin de folie ou alors il n'ose jamais couper la corde et être libre"

Hésitant, le Patron se lève et lui répond : Apprends-moi à danser, tu veux ?

Zorba : Danser, tu as dit danser ? Viens là, mon petit gars !

S'ensuit un sirtaki endiablé avec profond salut à la terre, salut au ciel et au soleil, éclats de rire...

Au cours de la danse, Zorba ajoute, à propos de la mine: Eh, patron, est-ce que tu avais déjà vu un plus splendide désastre ?

 

Voilà, ça c'est le lâcher prise, l'abandon : tout le contraire de l'idée qu'on s'en fait habituellement. Tellement plus constructif et apaisant !

Et puis, pour en terminer une bonne fois pour toutes avec la Conjonction Désastre du 31 mai 2014, je me permets de paraphraser Montaigne qui écrivit à propos de sa relation avec La Boétie : "parce que c'était lui, parce que c'était moi".

Avec L'Homme, nous nous sommes rencontrés, aimés, avons fondé une famille, surmonté bien des épreuves, "parce que c'était lui, parce que c'était moi"... Puis notre relation s'est défaite, nous nous sommes séparés, "parce que c'était lui, parce que c'était moi"...

Allons, j'espère ne pas vous avoir trop barbées avec mes histoires et que malgré tout vous avez apprécié les quelques ouvrages présentés.

Je vous souhaite une bonne fin de journée ; je vais bien, ne vous en faites pas ! (je reviens bientôt avec d'autres photos d'ouvrages qui se sont succédé après mon "tsunami affectif", et comme vous vous en doutez, d'autres papotages à l'emporte-pièce sur des sujets bien moins intimes !

 

 

 

 

Posté par leblogdechantal à 17:55 - Commentaires [13] - Permalien [#]
06 octobre 2013

On dit que rareté est synonyme de qualité (ça reste à prouver...)

Parce que j'ai rêvé cette nuit que je venais en visiteuse sur mon propre blog (?)

Parce que les photos des derniers ouvrages s'accumulent "bêtement-pour-rien" dans les fichiers de mon ordinateur fatigué (mais bien à moi et rien qu'à moi, c'est déjà ça !)

Parce qu'hier soir, je disais à Laëtitia (la fiancée de Romain) que je ne faisais pas grand chose côté ouvrages, en ce moment et que nous avons ensemble éclaté de rire en regardant autour de nous, les cartons et bannettes à ouvrages pleins à craquer dans la Gitanie...

... j'ai donc réalisé qu'il était grand temps de venir faire un petit tour sur ces pages, délaissées depuis 3 mois et demi !

Le temps a passé bien vite, un temps bien rempli, de joies, de soucis, d'espoirs, de projets, de nouveautés : retour de Marion au bercail depuis la mi-juillet ; départ à cette même date de Nina dans un nouveau lieu d'apprentissage ; arrivée et installation à Mont de Marsan, fin août de Romain et Laëtitia, avec un projet immobilier en parallèle à leur projet matrimonial ; rentrée des classes pour Tom, stages à prévoir tout au long de l'année pour le fana de mécanique vélo qu'il est devenu au cours des grandes vacances... 

Donc, qui s'ennuie au Mousse ? Personne, soyez-en assurés, personne !

Pour en revenir à mes activités en Gitanie, quelques photos retraceront les mois passés, à commencer par celles de mes trouvailles à la brocante du coin :

 

LE GLOPP JPEG

 

Dessus de table tricoté en coton très fin

 

LE GLOPP 2 JPEG

Une visite plus que fructueuse puisque le même jour, j'emportais aussi ces deux jolis ouvrages, moins "sensationnels" que celui au tricot, mais tout aussi finement travaillés...

 

Côté ouvrages, je n'ai pas chômé, mais attention, ne croyez pas que j'ai fait tout ce qui va suivre depuis mon dernier passage sur ce blog !

Parmi toutes ces photos, il y a beaucoup d'encours enfin terminés, mais aussi beaucoup d'ouvrages qui attendent leurs finitions (qui viendront en leur temps, peut-être pas de sitôt, compte-tenu de mes envies et de mes folies de ces dernière semaines ; hier soir encore, je mettais au point deux nouveaux ouvrages, comme si je n'en avais pas assez de commencés ; on ne se refait pas, que voulez-vous...)

 

Bonbonnière Nina JPEG

De la récup, encore et toujours !

 

PLAIDS ET CHALE JPEG

Comme je le précise plus haut, les plaids n'ont pas été réalisés durant l'été, bien entendu et ils ne sont pas tout à fait terminés puisque les fils ne sont pas rentrés ; voici donc un aperçu du travail réalisé au cours des mois d'hiver, de temps à autre et selon l'inspiration du moment. 

 

FILAGE ORANGE JPEG

J'avais oublié de vous montrer cet exercice de cardage et de filage dans mon dernier article... Cet été, je n'ai pas eu le temps de sortir mon rouet, j'ai hâte de m'y remettre !

 

RAGLANS ET DIVERS JPEG

Les petits derniers...

PLAID MAMIETE JPEG

Plaid-plaisir, plaid-bonheur, puisque réalisé pour Mamie Té, à 4 mains, avec Marion qui a crocheté la partie en couleurs des 100 carrés. J'ai fait les tours en noir et l'assemblage. 

ACHATS JPEG

 

Et voilà, ce sera tout pour le moment ! Il y a encore bien des ouvrages pas tout à fait terminés : sacs au crochet, chauffe-épaules, mini plaids en mohair, écharpes au tricot, que je réserve pour un autre jour, en espérant, comme à chaque fois, que ce jour ne sera pas trop lointain...

Les mini bonbonnières en coton pour le mariage de Laëtitia et Romain sont toutes faites, mises en forme et rangées. Ma mère et moi en avons réalisé environ 70, de juin à août : joli tandem uni dans le plaisir de crocheter, de créer, de voir un projet prendre corps dans la complicité. Je prendrai quelques photos quand je passerai chez ma mère et je vous montre ça au prochain billet, promis !

Pour l'heure, je vous laisse car la pile de repassage m'attend (je vais faire rire Sylvie à qui j'écris régulièrement des mails qui se terminent invariablement sur ces mêmes mots ; tu vois, ce soir, c'est une annonce publique, si j'ose m'exprimer ainsi !)

Allez, je vous souhaite à toutes de belles et riches heures de création, du bon temps autour de vos fils, aiguilles et crochets, je vous embrasse, à bientôt !

 

 

 

 

Posté par leblogdechantal à 22:01 - Commentaires [19] - Permalien [#]
22 juin 2013

Chose promise, chose due...

Vraiment, je fais fort en ce moment ! Deux articles en 7 jours... Oh, la la...

Bon, à vrai dire, ce n'est pas que j'aie beacoup de temps, comme bon nombre d'entre nous à ce que je constate, mais je me l'étais promis, alors voilà, en peu de mots, en beaucoup de photos, une partie des ouvrages des mois passés sans me manifester (mais non point sans vous lire ou même vous écrire, quand ce n'est pas vous rencontrer, Dieu au moins, m'est témoin !)

 

CHAUFFE EPAULESChauffe-épaules inspirés d'une création La Festéolienne.

En haut : laine RICO Aran Poems.

Dessous : laine filée main par La Festéolienne + laine Katia

DESSUS DU LIT DU GLOPP

Trouvaille chez mon brocanteur préféré : 20 euros pour un VRAI dessus de lit en parfait état (qui ne me servira jamais mais que voulez-vous, en grande amoureuse du travail fait-main, je ne réfléchis pas trop : quand je trouve, j'emporte si c'est dans mes moyens... plutôt moyens, mais bon...)

MERINOS ET GOTLAND

Quelques épisodes d'une aventure cardage-filage ou comment je passe du ruban de fibre à la laine filée (il y a bien d'autres techniques et savoir-faire, croyez-moi. Je suis juste au premier échelon de cet art, en ce qui me concerne...).

PLAIDS

En haut : "plaid à 10 mains" (= 5 crocheteuses) réalisé pour l'association à laquelle j'ai été adhérente jusqu'à hier... 

Dessous : "plaid à 4 mains" (= 2 crocheteuses) réalisé pour une copine de ladite association.

Pour les deux ouvrages : uniquement des restes de laine, de la récup.EMMA'S CHEMISE

La tunique Emma issue du catalogue "Jane Austen Knits"

A gauche : le modèle

A droite : ma réalisation (photo de MWA prise par MWA, donc pas présentable, mais si j'attends de l'aide, je risque d'attendre longtemps...)

LITTLE GITANIE

Petit aperçu d'un bout de mon "endroit", quelques ouvrages en cours : bonbonnières du Bazar de Roulotte, sac "carré boule" pour une copine, bouquets Comtesse, le bric-à-brac habituel, quoi...

 

Bonbonnière Sandrine

La voilà finie, la bonbonnière vue plus haut...

ETUIS A MOUCHOIRS

Derniers ouvrages pour la fête des Mères, inspirés par un cadeau de Sandrine, rencontrée Bordeaux à la mi-mai

 

bonbonniere mariage

The last, but not the least : THE projet 2013-2014 

Là, vous la voyez à l'envers, posée sur la forme gabarit, avant le rentré des fils et le passage au sucre pour la rigidifier.

Imaginez la dans l'autre sens...

Vous la connaissez bien : LA bonbonnière en coton !

En projet pour le mariage du fils, en août 2014. Je ne sais combien il faudra en faire, quelque chose comme 60, 65...  

C'est une idée de ma mère qui est si heureuse de cet évènement à venir qu'elle veut à sa façon le partager et laisser un souvenir (relativement) durable à chaque femme invitée à la noce. Je trouve que c'est une bonne idée et comme je suis heureuse (n'en déplaise à certaine...) de la rendre heureuse, je m'exécute de bon coeur et chaque soirée que Dieu fait, je fais virevolter les boules de coton câblé ou mercerisé n°8 et le crochet n°1,75 pour donner naissance à cette miniature qui contiendra l'incontournable aumonière en tulle remplie de dragées, présente à tout évènement officiel genre baptême, communion ou mariage (chez nous, en tout cas, c'est comme ça...)

A chacun ses valeurs, j'en entends déjà ricaner sur le mariage, les tralalas et tout le toutim... En ce qui me concerne, je suis voyageur dans ce train-là, pas conducteur, et je suis sincèrement et profondément heureuse de savoir que ceux que j'aime et que je respecte sont heureux, tout simplement...

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais revenir vite car je me rends compte que je n'ai pas pensé à photographier mes ouvrages au fur et à mesure et donc, il en manque quelques uns... Il me faudra sans doute un peu de temps pour tout mettre en forme, mais je vais le faire, je me le promets...

C'est drôle, la vie, savez-vous... Des évènements récents, fortuits et fort désagréables (tss, tss, toujours trop sensible la Fatal) suivis de l'écoute d'une émission radio tardive (mais heureusement podcastée) m'ont permis de comprendre qu'il est grand temps que je mette de l'ordre dans mon "petit monde" si je veux avancer comme j'ai envie... mais surtout comme j'ai besoin d'avancer...

Adichats à toutes , je vous embrasse et vous souhaite un grand soleil d'été, dans le ciel si possible mais aussi dans vos coeurs ! 

 

Posté par leblogdechantal à 15:40 - Commentaires [14] - Permalien [#]

15 juin 2013

Has been or not has been...

En français : démodé ou pas démodé...

Juste un clin d'oeil au bien connu "to be or not to be", rassurez-vous, FatalChantal ne se prend pas la tête ! Et un prétexte pour évoquer une revue qui fut en son temps, célèbre, n'ayons pas peur des mots...

Impossible de résister à l'envie de vous faire partager quelques pages du 100 Idées n°3, paru il y a tout juste 40 ans, en juin 1973.

Alors, "has been or not has been" ? Jugez par vous-mêmes :

 

1

2

  Article de fond sur le tissage, quelques pages qui amuseraient sans doute ma copine La Festéolienne ! 

chapeaux boléro

Chapeau cloche, béret, dos-nu, rien de nouveau sous le soleil...

maillots châle

Maillot en coton, ça, on n'en voit plus ! Le châle, par contre...

porte bebe tapis ficelle

Et puis, le porte-bébé... Et encore, le tapis en ficelle...

 

pub juin 73

Publicité pour le "1030 points et conseils". Je l'ai, celui-ci ! Trouvé dans une brocante et offert par la vendeuse, trop contente de prouver à son fils qu'elle avait bien eu raison de ne pas accepter qu'il le mette à la poubelle...

(mon "gilet tube fleurs" présenté dans l'article du mois de février est né grâce à mes furetages dans cette "Bible"...)

**********

Ma collection de 100 Idées sacrifiée en 2002 lors de notre déménagement, et bien regrettée depuis lors, se reconstitue peu à peu par le biais d'Internet et des sites de vente d'objets d'occasion...

Ci-dessous, les pages qui m'ont le plus fort interpelée ou amusée, mais je pourrais vous en montrer des centaines encore, tant elles regorgent d'originalité et de créativité !

L'adage "rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme" prend tout son sens quand on se met à feuilleter ces revues, vous pouvez me croire.

En décembre 1976, on pratique l'art du pliage japonais, tout comme on aime le faire aujourd'hui :

100 IDEES DECEMBRE 76

Et puis, on aime la couleur aussi ! 

DEC 76

 

 Février 1981, une double page qui m'a laissée bouche bée ! Je vous laisse imaginer la tête que j'ai faite quand je suis tombée dessus :

Tabarly

 1981... "la force tranquille", ça ne vous rappelle rien ? Je me demande... oui, je me demande...

 

Bon c'est tout pour aujourd'hui mais je reviens dans pas longtemps, c'est promis. Je vais faire en sorte de ne pas rester "absente" un semestre, j'ai des bricoles à vous présenter et puis, je dois bien avouer qu'écrire me manque parfois !

Alors, je vais essayer de lever un peu la tête de mes grimoires, de mes mots croisés, de mes pelotes et de mes fibres de mérinos et d'alpagas, de mes fils et  tissus multicolores (non, je n'exagère pas) pour revenir hanter cet espace qui m'a ouvert depuis plus de 4 ans des espaces inimaginables et inespérés et permis de belles rencontres, qu'elles soient virtuelles ou non, avec des personnes devenues chères et précieuses à mon coeur...

A mon modeste niveau, je me dois d'écrire merci la blogosphère !

Adichats, copinautes et blogonautes, prenez soin de vous, à très vite !!!!

 

 

 

 

 

 

 

Posté par leblogdechantal à 09:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]
14 juin 2013

Journée Mondiale du Tricot dans les Landes

Bon, la JMT, voilà, c'est fait !

Par ici, on a attendu ce jour avec autant d'impatience que d'inquiétude, parce que le temps était vraiment pourri depuis des semaines, et qu'on se demandait s'il ne faudrait pas annuler le projet de pique-nique et de grand-air...

Et puis, les bonnes fées se sont penchées sur le cas des tricoteuses landaises et, si elles n'ont pas fait que le soleil perce les nuages, elles ont permis à notre petit groupe de se retrouver à l'endroit prévu, au plein coeur d'un endroit paradisiaque... 

Alors, pique-nique il y a eu...

Sortie au grand-air, il y a eu aussi, quelques instants seulement et avec bottes et imper pour les plus prévoyantes...

Miile mercis et amitiés à Carola pour sa grande gentillesse, sa disponibilité et la confiance qu'elle nous a accordée, sans nous connaître vraiment... On se reverra, chère Carola, je te le promets !

Je vous laisse à présent découvrir tout ce qui s'est passé là-bas, à Borriot-Bergonce, le 8 juin 2013, via les blogs des copines qui ont fait des photos et pu mettre en ligne sans attendre, les souvenirs si agréables de cette journée où le soleil, malgré (ou grâce à) son absence, a fortement brillé dans tous les coeurs.

Vous irez chez Sylvie, Pascale et Suzanne en cliquant sur leur prénom.

Bonne lecture, bonne découverte. Régalez-vous !!!!!

Pour l'heure, je m'esquive, je vous embrasse toutes et vous adresse mes pensées les meilleures et, si j'ose l'écrire une fois encore sans braver le sort : à  bientôt, j'espère...

Posté par leblogdechantal à 10:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 février 2013

Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien...

Un titre qui résonne comme une chanson des Collégiens, n'est-ce-pas ? 

Mais gardons-nous d'un retour avec tambours et trompettes et commençons par présenter à ceux et celles qui s'aventureront par ici, des voeux sincères pour 2013, même si cela est tout à fait en dehors des limites imposées par le savoir-vivre et la bonne éducation, limites fixées au 31 janvier, au plus tard...

Et pour en revenir au titre du présent billet, oui, à part ça, un « ça » de plus de 6 mois, sur lequel on va jeter tout de suite le voile de la discrétion, voire de la pudeur, tout va très bien, oui, TOUT VA TRES BIEN !!!

Jamais je n’ai connu de période aussi faste côté réalisations, ou même création d’ouvrages, ça se résume à trois mots, pas un de plus : je me lâche !

Oui, à la Gitanie, avec mes crochets, mes aiguilles à tricoter ou à coudre, les ouvrages défilent et prolifèrent ; une conversation entre passionnées amène une idée qui entraîne un challenge amical, qui précède une série de nouveautés, qui elles-mêmes ouvrent la porte toute grande sur… etc.

J’arrête là, je souffle un instant, je vous laisse souffler et imaginer comment je vis, comment je suis, au milieu de tant d'ouvrages et de possibilités :  BIEN, bien, bien, bien, bien…

Et plutôt que de longs paragraphes soporifiques et emberlificotés dont MWA seule ai le secret, voici en photos l’histoire laineuse, cotonneuse, colorée, joyeuse et laborieusement sereine ou sereinement laborieuse (comprenne qui voudra) des mois passés dans le "silence" où j'ai (pas forcément volontairement) plongé ; période qui me fut salutaire et me permet encore, et peu à peu, de me tirer comme une grande de mes « histoires personnelles… »

 

Mai/Juin :

Papillon Vole

Echange avec Claudine du blog Papillon Vole : un sac tricoté de ses mains, un pique-aiguilles gourmand, une mini trousse berlingot, de la passementerie et des broderies machine qu'on ne voit pas bien sur la photo, mais je vous promets que vous les verrez une fois que je les aurai montées à mon idée.

VOYAGE EN CORSE

Tour de Corse à moto pour Laëtitia et Romain, qui au hasard d'une balade, découvrent, si j'ai bien compris, la dernière filature de l'Ile de Beauté. Durant la visite des lieux, ils n'ont pas manqué de m'envoyer des photos via le téléphone mobile, me posant devinette sur devinette... Au retour, il y avait pour moi, dans le sac à dos, ces deux superbes écheveaux dont je n'ai pas encore tout à fait décidé l'emploi, car la matière est bien trop rare et noble pour que je me permette la moindre erreur tactique...

 

Juillet :

JUPE ET GILET FLEURS

N'allez pas croire que je vous fais du réchauffé si vous avez reconnu le "gilet fleurs" au crochet déjà vu sur cet espace il y a de nombreux mois... C'est toujours le même, en effet, mais il a été entièrement défait et refait, après avoir été porté, reporté, lavé, relavé... Tel qu'il était alors, je ne lui trouvais que des défauts et après mûre réflexion, j'ai sauté le pas et tout repris à zéro. Il me convient à merveille à présent ! J'ajoute qu'à la toute fin, je ne trouvais pas l'encolure à mon goût. S'agissant d'un gilet construit d'une pièce, il m'aurait fallu défaire les deux devants et les manches, quelle barbe ! J'ai donc donné des coups de ciseaux impitoyables (et agacés) pour créer l'arrondi qui va bien, ajouté un biais fleuri et voilà le travail !

La jupe était terminée bien avant le mois de juillet, mais je n'avais pas pensé à vous la montrer. Là, il est question de réhabilitation d'un vêtement à taille élastiquée, le genre de nippe qui me va comme un tablier à une vache. La pose de cet empiècement haut en couleurs et plutôt genre gitan sauve à la fois la femme et la jupe : l'une, de l'allure "petit tonneau court sur pattes" et l'autre, de la mise au rebut !

 

TEINTURE LAINE

Eliane, une copine de l'ARPA m'avait demandé de l'initier à la teinture de la laine avec les colorants alimentaires. Je suis loin d'être une experte, mais j'ai bien aimé partager avec elle ce que j'ai appris ces derniers mois. Essai sur du baby mérinos, qu'elle a crocheté en tour de cou asymétrique.

 

Août :

 

ECHARPE FEUILLES

Si j'ai peu crocheté durant l'été, par contre j'ai cardé, filé au rouet et tricoté un peu... Entre autres, la fibre qui a donné cette écharpe ajourée, aux motifs de feuilles : 125 grammes de laine dont je ne connais pas la provenance exacte (la fibre était courte, un peu frisée, pas chère du tout mais ça ne m'a pas rebutée et j'ai bien fait !) m'ont donné 478 mètres de fil que j'ai laissé en un brin, puis que j'ai tricoté en double. C'est doux, c'est souple : cadeau pour l'anniversaire de Laëtitia, la fiancée de Romain.

D'autres écheveaux attendent leur tour pour la photo et la présentation, il y a du vert, du bleu, du gris naturel (fibre de Gotland, une merveille à travailler !) On verra ça une autre fois...

 

Septembre :

 

COLS ET TOURS DE COU

"Festival de tours de cou" : toujours aussi fana de la laine Drops Delight, j'ai décliné le tour de cou asymétrique mis au point au cours de l'été, en prévision des cadeaux de fin d'année. Et puis, avec des restes de laine mohair, j'ai pu réaliser deux cols au crochet, tout simples.

 

TOURS DE COUEncore des tours de cou : en bleu, en rouge, en vert pâle, il s'agit du modèle "tour de cou TGV", un plaisir à réaliser et d'une simplicité inimaginable par rapport à l'effet obtenu. En haut à droite, un tour de cou en laine filée (méthode core spinning, c'est à dire qu'on enroule la fibre autour d'un fil directeur déjà filé, qu'il soit du commerce ou artisanal) En bas à droite, un tout petit tour de cou, disons plutôt un col, tricoté avec un fond de pelote, tout juste une trentaine de grammes de laine toute douce de chez Bergère de France (Doussine) Même motif ajouré que l'écharpe en laine filée main vue plus haut, aiguilles n°4.

 

Octobre - Novembre - Décembre :

GILETS TUBE

Histoire de renouer avec les années 70, quelques gilets "tube"... Mohair Katia Ingenua, tricotée en double pour le rose et le turquoise, Eskimo de Drops pour le violet, aiguilles n°8, modèle de mon cru. Quelques soirées de plaisir et le tour est joué ! Leur effet est  intéressant sur mes robes d'hiver à taille empire, un peu vagues, aux couleurs trop discrètes. Robe et gilet se complètent à merveille et ainsi, on ne s'attardera pas sur les détails du genre "tout d'une pièce" qui font que le gilet peut ne pas être seyant à 100 % quand on n'a pas la taille mannequin...

 

PLAIDS

Les plaids de l'année 2012 ne sont pas nombreux, mais ce sont des pièces qui auront beaucoup compté dans mon histoire personnelle...

Dominos a tellement plu à Laëtitia et Romain que je leur ai offert pour Noël : le plaisir pour eux, la fierté pour moi de voir mon travail ainsi récompensé !

Palette : même laine que Dominos, la fameuse Aran Poems de Rico. Plaid au crochet, travaillé tout d'une pièce. Pas de couture, pas de fil qui traîne, ou si peu qu'on n'en parle même pas... Et autant de plaisir à réaliser que de concentration et d'attention pour ne pas s'emmêler les pinceaux avec 11 pelotes de laine devant soi.

A 4 mains : le dernier et non le moindre ! Celui-là, il porte bien son nom et vous avez compris pourquoi, je suppose ? Oui, c'est bien ça, nous l'avons fait ensemble, avec Marion. Sa réalisation s'est déroulée sur une année : 81 carrés, Marion faisait les 4 premiers tours, je faisais les suivants et j'assemblais au fur et à mesure (destiné à une Mamie pour Noël dernier)

Pour info : pleine d'enthousiasme, Marion enchaîne un second plaid pour Mamie Té, celui-là... Haut en couleurs, même principe, à 4 mains et déjà bien avancé car nous avons hâte de lui faire la surprise...

 

PLAIDS MOHAIR

Avec de la laine mohair très ancienne, "100 % mohair, bouclée grattée" indiquait l'étiquette agrafée directement sur la pelote (marque Bouton d'Or) et un crochet n°6, j'ai créé "vite-fait-bien-fait" ces deux plaids en pensant aux patchworks que je cousais autrefois. Le choix des couleurs était limité et j'avais décidé d'utiliser tout le stock de laine, alors j'ai foncé tout droit ! Marion, enchantée, en a reçu un pour Noël. L'autre attend sagement dans la pile des plaids de toutes les couleurs qui monte doucement vers le plafond de la Gitanie (j'exagère à peine)

 

SAC JAPONAIS

Voici un ouvrage que j'ai terminé depuis longtemps mais que j'avais oublié de photographier. Commencé, sans exagération, il y a des lustres... Je voulais à l'époque, sauver quelques restes de laine et faire un plaid pour un lit de poupées. Ressortis du fond d'une caisse, les carrés ont enfin trouvé un tout autre usage, les filles ayant bien grandi ! Montés suivant le modèle du désormais célèbre "sac de Claudine" les voilà qui renaissent assez joliment. Gros plan sur l'envers d'une anse pour vous donner une idée de la taille de l'ouvrage et de la couture à points glissés qui est une technique que j'apprécie par-dessus tout car elle me rappelle les quilts en appliqués que j'aimais réaliser dans les années 90...

Et pur finir, le projet nommé par Sylvie "Carrément 2012" a été mené à son terme avec succès : 732 carrés ont été crochetés par mes soins au fil des mois, à raison de 2 carrés par jour, si vous vous souvenez ; ils sont en cours de montage depuis le 1er janvier dernier. Je continue de même en 2013 mais il n'est pas certain que ce sera au rythme de 2 par jour... Quoique, pour le moment...

Et voilà, je trouve que je me suis particulièrement exprimée ce soir, un peu longuement à mon goût, n'y voyez pas d'orgueil de ma part, s'il vous plait, ni de la vantardise. Tous ces ouvrages ont été réalisés sur une longue, très longue période de repli sur moi-même, à raison de deux heures de travail quotidien, en moyenne...

Comme quoi, on peut faire bien des choses à pas de fourmi, à petites doses régulières mais avec beaucoup d'amour, de patience et de passion ! 

Je vous dis à bientôt, j'espère de tout mon coeur que ces mots ne sont pas vains et qu'il ne se passera pas un semestre entre la mise en ligne de ce billet et le prochain, parce que j'ai encore beaucoup de choses à vous montrer, des jolies choses qui sont la preuve que l'amitié, l'affection, l'amour, ne sont pas de vains mots...

 

Posté par leblogdechantal à 22:10 - Commentaires [21] - Permalien [#]
26 juin 2012

Bilan intermédiaire...

Un bilan intermédiaire, le titre est juste : c'est bien de cela qu'il s'agira au fil de cet article, puisque voilà un bon bout de temps que je ne suis venue sur cet espace... Tout comme ça fait un bout de temps que je ne laisse plus le moindre commentaire chez vous toutes, pardonnez-moi...

Étonnant, non ?

Pourtant je vous lis, soyez en certaines, mais l'envie autant que le temps me manquent pour m'attarder devant mon écran, et vous écrire ainsi que j'aimais tant le faire il y a 6 mois encore...

Mettons cela en grande partie sur le compte de mon changement d'environnement professionnel et de nouvelles charges de travail ; en effet, après avoir passé 4 heures minimum sur mon ordinateur au bureau, je ne sens plus guère l'envie de "rempiler" une fois rentrée à la maison et donc, mon ordinateur personnel a perdu son grade de "fabuleux outil de communication", il reste à l'état de simple outil, à la fois informateur de vos nouveautés à vous et fidèle serviteur de mes recherches en tous genres (teinture, filage, crochet, tricot, musique, littérature, géographie, et j'en passe...)

Cela dit, si je mets l'ordinateur de côté je n'ai pas abandonné mes aiguilles et crochets, loin de là ! Mon imagination et mes envies galopent à bride abattue et les ouvrages s'empilent sur des étagères, dans des boîtes, de même que les projets dans ma tête...

Mais revenons d'abord à notre bilan intermédiaire, objet des présentes lignes. Qu'en est-il des projets de ce début d'année, à savoir "Le blog à 4 mains", le rêve d'auto-entreprise, les 2 carrés patchwork par jour, le filage et le jardin de plantes tinctoriales, pour ne vous citer que les plus importants ?

1) Le blog à 4 mains prévu avec Marion est toujours en sommeil, à l'état de brouillon car la jeune fille, à bout de nerfs et de fatigue après plusieurs mois à travailler comme cavalier d'entraînement pour les chevaux de courses (j'emploie à dessein le mot "cavalier" au masculin) et après mûres réflexions sur sa vie qui se profilait alors, a fini par donner sa démission et se tourner vers le métier de... coiffeuse !

Coiffeuse, Marion ???!!! Ma foi, reconnaissons que ça lui va comme un gant, qu'elle est heureuse, heureuse d'apprendre, heureuse de ces nouveaux contacts, de cette vie où elle se doit d'être pimpante, jolie, gracieuse, et qu'elle ne regrette en rien son diplôme de conseillère agricole qui ne lui a pas procuré le moindre emploi... En outre, elle ne se sent en rien dévalorisée du fait qu'elle a aujourd'hui le statut de "simple" apprentie. Elle est heureuse, je l'ai déjà écrit trois fois, on ne l'écrit jamais assez quand c'est la vérité !

Pour le moment donc, elle se contente de crocheter à ses rares moments "perdus" tout en réfléchissant à la tournure que prendra ce nouveau blog le jour où elle voudra que nous l'ouvrions pour de bon.

2) L'auto-entreprise : ça, c'était un projet que je chérissais depuis longtemps, que je remettais au lendemain, ne me faisant pas la moindre confiance. Un jour de mars, une copine m'a proposé de donner des cours de crochet dans sa boutique et j'ai alors décidé de sauter le pas,histoire de faire les choses dans la légalité. Le 16 avril dernier, j'ai donc procédé à mon inscription et c'est ainsi qu'est née La tricoterie. Pour le moment, pas l'ombre d'un cours en vue, ma copine ayant décidé de mettre la clé sous la porte. Qu'à cela ne tienne, j'ai ouvert un espace sur A Little Market, un peu précipitamment car je n'ai encore rien à proposer, dans la mesure où j'en suis encore à élaborer des prototypes pour mes créations. Donc, il y a pas mal de chemin à parcourir encore, mais comme me l'écrivit un jour un de mes professeurs pour m'encourager à poursuivre mes études : ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter. Ce petit mot est toujours là, sur mon bureau, formule magique des moments de doute, je vous le montrerai un de ces jours...

3) Les 2 carrés par jour, joliment baptisés Carrément 2012 par Sylvie, avancent au rythme prévu : à ce jour, 380 pièces multicolores attendent dans leurs cartons que je décide de leur sort. Ah, je mens un peu : leur sort est décidé depuis quelque temps, le "chantier finitions" s'ouvrira en 2013 si les petits cochons ne me mangent pas...

4) Filage et jardinage : ceux-là vont de pair, passablement négligés, mais bien vivants quand même... Si seulement j'avais 48 heures par jour et 8 bras au moins... Mais ça prend tournure, je vous l'assure. Au jardin, une cabane a vu le jour, à la faveur d'un grand élan d'inspiration de L'Homme qui voulait que j'aie mon espace à moi. J'en ferai un coin pour mes teintures, en plus de l'abri pour les outils.  Côté filage, je ne m'exerce pas assez à mon goût et donc, je ne peux me lancer dans la réalisation de fils originaux et texturés. Ce que je produis est intéressant malgré tout mais ne répond pas encore à mes envies profondes. Bon, pas grave, on y travaille quand même et puis, référons-nous au passage à l'adage cité plus haut... J'envisage de rencontrer une éleveuse d'alpagas qui vit pas loin d'ici et dispense des cours de filage ; il faut simplement que je prenne mon courage à deux mains pour aller au-devant de cette inconnue...

Tel est donc mon bilan : mi-figue mi-raisin, pas de quoi se démoraliser, pas plus que se congratuler chaudement, quoi...

Ah, j'allais oublier de vous dire qu'au travail, je commence à "faire mon trou" ! Je pars le matin sans plus me poser de question, sans l'angoisse de la solitude et de l'indifférence. Je crois qu'on se fait à mon franc parler (je ne rechigne toujours pas à dire quand le roi est nu, vous savez bien...) Et puis, on n'a pas tardé à remarquer que je porte des vêtements, sacs ou accessoires faits-main, ça impressionne, ça suscite pas mal de curiosité, de questions et je me prête au jeu de bonne grâce, vous pensez bien, trop contente de communiquer...

Pour en finir avec les "bavardages", quelques nouvelles en vrac avant de vous montrer des photos de mes derniers ouvrages :

- Le 9 juin dernier, nous nous sommes réunies entre passionnées et curieuses à l'occasion de la Journée Mondiale du Tricot. Pour celles qui ne l'ont pas déjà fait, je vous engage vivement à aller lire les reportages chez Pascale et Sylvie qui ont, en temps et en heure, su évoquer cet évènement bien mieux que je ne saurais le faire moi-même.

- Le vendredi après-midi, depuis le mois de septembre dernier, je fréquente avec assiduité l'ARPA (Association pour les Retraités et les Personnes Âgées) Ma copine Patricia m'a entraînée dans cette aventure et je ne manquerais pour rien au monde ces séances riches en rencontres, en amitié et en enseignements. Et là, peut-être est-ce une compensation (ou une raison supplémentaire) à ma discrétion sur la blogo : je papote bien plus que je ne tricote ou ne crochète !

J'ai même eu le plaisir d'apprendre le crochet à Anita et Pierrette qui se montrent aussi assidues que passionnées et ont déjà à leur actif des ouvrages tels que sacs, pochettes, gilets sans manche, coussin en carrés patchwork et projet de plaid. Rien ne les rebute, pas même ma drôle de façon d'enseigner qui les pousse à aller de l'avant et s'exprimer par elles-mêmes au lieu de les enkyster dans les grands principes. Je me considère en effet comme une simple "accompagnante", une sorte de "passeuse", pas un professeur et tout ce que je veux leur apporter, c'est un conseil, une idée, mais surtout pas "MA" façon de faire qui n'est pas la vérité universelle, loin s'en faut...

J'ai aussi traduit pour Michelle une modèle de veste proposé en anglais, se tricotant de haut en bas et d'une seule pièce. Un vrai défi pour elle autant que pour moi, mais vous verriez le résultat, c'est mieux que réussi ! Du coup, j'ai eu envie de me lancer à mon tour et j'ai réalisé avec la même technique un boléro en mohair. Je vous montre la photo un peu plus bas.

Bon, j'écris, j'écris, je m'apesantis, mais vous avez envie de voir des choses, je présume ? Alors, c'est parti !

 

COUSSINS POUR ROMAIN

 Mars : 2 coussins pour le canapé de Romain. Modèle acheté chez The RoyalSisters.

Laine Opéra du Cheval Blanc, crochet n°4. La réalisation de ces coussins m'a permis de découvrir une technique nouvelle pour moi, car il faut faire suivre les laines, comme pour du jacquard ; juste un peu de patience et d'attention pour ne pas emmêler les fils, c'est tout.

Du coup, ça m'a inspirée un plaid dont je vous ai déjà parlé vaguement et que je vous montrerai quand il sera achevé (135 x 135, c'est du boulot et en ce moment, il fait bien chaud pour se tenir à un tel ouvrage...)

POCHON MARION 3

 Avril : petits cadeaux.

2 pochons avec leur pique-aiguilles assorti. L'un est pour Marion et l'autre attend de partir sous d'autres cieux

DOUDOUS

D'autres cadeaux rigolos pour petit et grandes : un mouton pour Joël né en août dernier, dont la maman est bergère ; et de drôles de bébêtes pour Nina (le bleu) et Marion (l'écru)

Si je vous présente ces doudous devant la photo du livre, ce n'est pas pour faire de la publicité, je n'y ai aucun intérêt... J'ai juste envie de vous montrer ma version à moi. J'en ai d'autres en cours de crochetage et d'autres encore dans ma tête. Le livre me sert de base pour la compréhension de l'ensemble et j'y corrige (hélas) tout un tas d'erreurs dans les explications, ce qui ne manque pas de me scandaliser, parce que, quand même, il me semble qu'un livre, ça ne devrait pas être un travail d'amateur...

DIVERS

Mai : un chapeau pour le cheval d'une copine de Nina, un pot à crayons et un sac pour la maman de bébé Joël (le carré boule bien connu)

BOLERO ET PELERINE

 Toujours en mai : une pèlerine et un boléro baptisé Pierrette.

Commencée cet hiver, voici enfin ma pèlerine terminée. Je regrette que la mauvaise lumière pour la prise de vue ne la mette pas davantage en valeur. Laine Rowan Kidsilk Spray offerte pour le haut arachnéen et Lana Stop Fino Zafiro en deux tons très proches pour les deux morceaux du bas. Aiguilles 4,5.

Techniquement, c'est archi-simple : trois bandes au point de chevron de longueur et de largeur différentes, réunies par quelques rangs au point mousse... Le modèle est issu d'un catalogue Georges Picaud des années 80.

Le boléro nommé Pierrette est celui que j'évoquais plus haut, tricoté de haut en bas et d'une seule pièce. Il est issu d'un catalogue américain téléchargé via le site Interweave. Ma version a été réalisée avec 160 grammes de laine Mirage de Bergère de France, donnée par Pierrette en échange de mes "cours" de crochet. Ne cherchez pas cette laine, elle n'existe plus.

TOUR DE COU SYLVIE

Juin : tour de cou asymétrique...

C'est après m'être littéralement pâmée devant la photo d'un tour de cou paru sur le blog de Justjen-knitstitches que j'ai décidé d'interpréter le modèle à ma façon. : j'ai remplacé les mailles serrées, le gros crochet et la laine sport par des brides, un crochet fin et de la Drops Delight (2 pelotes = 350 mètres)

Je me demande si j'ai le droit de considérer cet ouvrage comme ma création, dans la mesure où j'ai dérivé d'un modèle déjà connu et partagé sur le Net... Je me rends compte que les gens sont sévères, voire féroces en matière de copyright et que trop de créateurs, des vrais, se font dépouiller. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, on se sait plus très bien qui est qui, qui a volé à qui, qui a commencé quoi, et je sens une vague de paranoïa, d'écoeurement, voire d'interdits se profiler à l'horizon de la blogo... Suis-je trop craintive, trop timorée, ou en avance sur mon temps ? En tout cas, il suffit d'aller voir ce qui arrive à Kate Davies pour être édifiée par le pillage dont certains sont victimes. Donc, je ne me vanterai pas trop avec "mon" tour de cou...

CHALE SALSAMELIE

2ème version en Blue Face Leicester, teinte par Salsamélie.

Un tour de cou bien plus ample que le précédent, crocheté avec 100 grammes pour 559 mètres de laine que j'ai filée au rouet et laissée en 1 seul brin.  Crochet n°3. Encore une fois, la mauvaise qualité de la photo est loin de lui rendre ses couleurs si lumineuses ! Pourquoi suis-je aussi nulle avec mon appareil numérique ???

D'autres tours de cou identiques sont en cours de réalisation dans des coloris différents ; j'ai fait une fiche explicative mais je n'ose pas la mettre en vente, par crainte de poursuites, car je ne sais pas si on a le droit de commercialiser l'interprétation d'un modèle existant...

 

**********

 

Bon, il est temps que j'en termine avec cet article que, par manque de temps (pour changer !) j'ai rédigé en plusieurs fois et qui, par conséquent, ne cesse de s'allonger au fur et à mesure de mes relectures. Il faut que ça cesse un jour, je vais finir par vous lasser, vous endormir ou vous agacer...

J'ai sous la main encore d'autres ouvrages (commencés depuis 3 ans pour certains) terminés récemment : une jupe "relookée", deux sacs 22 carrés, d'autres chapeaux pour cheval, des cols en laine filée main, l'un acheté en kit chez Ladybird, l'autre fait par moi-même, ainsi qu'un troc qui vaut son pesant d'or avec Claudine, les coussins d'inspiration Vasarely enfin terminés et sans doute des trucs que j'ai oubliés mais dont je vais retrouver les photos bien vite.

Allez, je vous promets de revenir avant l'automne, cette fois... Je suis  bientôt en congés, j'aurai un peu plus de temps, en principe !

Et pour le moment, je vous salue bien amicalement à toutes et vous remercie pour votre patience et votre attention, ainsi que pour vos commentaires qui me font chaud au coeur !

Bises à toutes et à bientôt...

 

Posté par leblogdechantal à 13:35 - Commentaires [19] - Permalien [#]
08 avril 2012

Faire-part de naissance...

Le petit monde du Mousse en effervescence a la joie de vous apprendre la naissance de Catimini vers 8 heures 15, ce matin !

Un poulinage attendu depuis 11 mois très précisément et qui s'est déroulé dans les meilleures conditions possibles, pour notre plus grand soulagement...

Bon, je plante le décor :

La naissance du petit de Jasmine étant prévue autour du 7 avril, le box de poulinage est prêt depuis mardi dernier, pour le cas où...

Première alerte hier après-midi vers 16 heures : on est bien "dans les clous", c'est pour très vite ! Tom, prudent,  rentre la jument au box en attendant le retour de Nina partie monter Urusk... Marion travaille, elle ne peut pas se libérer, quel dommage...

Le grand moment approchant à pas de géant, Nina décide qu'elle veillera dans le box voisin de celui de Jasmine pour éviter d'avoir à descendre deux étages et traverser la maison toutes les 2 heures durant la nuit.

Elle prépare alors son installation : quelques bottes de paille, une ou deux couettes, une polaire, son plaid, ça fait un lit pour se reposer entre les tours de veille ; l'appareil photo, le téléphone portable, l'ordinateur, quelques DVD, et puis plus tard dans la soirée, la compagnie de Galipette au pied du lit de fortune, histoire de garder les bonnes habitudes et de se sentir moins seule...

installation au box

Cosette ou Cendrillon, qu'en pensez-vous ?

Ce matin, 7 heures 28 : après une nuit en pointillés, Nina appelle la maisonnée pour annoncer que le poulinage est imminent : la cire a coulé des mamelles de Jasmine, elle vient de se coucher, elle regarde ses flancs, c'est le signal !

On fait le point, on prépare le petit déjeuner, le train-train quotidien s'amorce, Nina retourne au box et m'appelle : cette fois, c'est la bonne !

Le temps de jeter un châle sur ma robe de chambre, de chausser mes sabots et de me ruer dehors, "le bientôt venu" a sorti une patte et Nina s'affaire auprès de Jasmine, consciencieusement, posément, en douceur.

 

naissance catimini

8 heures 01'

15 minutes plus tard, voilà le petit qui montre ses naseaux, ses flancs... et se révèle être une petite !

 

premiers pas

Bienvenue à Catimlini qui quelques minutes après sa naissance fait ses premiers pas hésitants autour de sa mère, le poil humide, les pieds mal assurés mais en excellente forme !

 

après la toilette

Il est 9 heures passées, elle n'a pas encore tété, mais elle est  toute belle et bien campée sur ses membres frêles et solides à la fois.

17 heures 15, je me mets au clavier après avoir assisté à  la sortie de Catimini au pré il y a quelques minutes. Elle a manifesté un caractère d'indépendance fort prononcé, donnant déjà quelques ruades, s'éloignant de sa mère sans vergogne aucune et produisant quelques hennissements discrets mais joyeux (semble-t-il) Nous avons bien ri, elle n'est pas farouche et ne s'en laissera pas compter, elle est bien de chez nous, celle-ci, tenez !

Voilà en quelques mots l'évènement principal de cette journée du 8 avril qui restera longtemps gravée dans nos mémoires. Je pourrais vous raconter par le menu l'émotion, la fébrilité, les rires, l'attendrissement, toutes ces choses de la vie, je pourrais aussi mettre en ligne davantage de photos, ainsi que des vidéos mais je crains d'être pesante, car somme toute, c'est une histoire d'animaux, pas d'humains et sans doute me faut-il rester discrète ; même si la joie nous habite, nous, gens du Mousse, le monde autour de nous ne tourne pas si rond que ça et la manifestation d'un petit bonheur comme celui-ci pourrait passer pour de la naïveté ou de la provocation, ce que je veux avant tout éviter...

Pour la petite histoire, la naissance de Catimini a eu lieu au lendemain de l'anniversaire de Marion et de Jasmine, respectivement 22 et 15 ans. Quel beau cadeau, n'est-ce-pas ?

Bon, je ne vais pas m'attarder ici ce soir, je m'en vais jeter un coup d'oeil au box, voir si tout va bien et puis poursuivre le classement des dernières photos de la nouvelle venue. Je pense ou plutôt j'espère que la suite se trouvera sur "Le blog à 4 mains" qui ne devrait pas tarder à être mis en ligne et qui pourrait dès lors avoir comme sous titre "... et à 4 pieds !"   Va falloir qu'on en cause...

Allez, je vous laisse pour le moment, je reviens bientôt vous entretenir et vous présenter mes trois derniers ouvrages FINIS. Oui, vous avez bien lu : F-I-N-I-S. (on reviendra aussi sur la suite de mes expériences "tricotesques", évidemment)

Ah, je ne me suis pas laissée aller à la morosité ces derniers jours, le printemps et les activités manuelles sont les meilleurs des anti-dépresseurs, pourvu que ça dure !!!!!

Pour le moment, je vous envoie des bises à toutes et vous souhaite de joyeuses fêtes de Pâques, à bientôt...

Posté par leblogdechantal à 19:02 - Commentaires [28] - Permalien [#]